Créer un site internet

Localisation

 

 

Dpt17

 

 

 

 

Saint Ciers du Taillon est située dans la partie sud de la Charente-Maritime nommée la Haute-Saintonge.

Elle fait partie du canton de Mirambeau et est traversée par la R.N. 730 qui relie Bordeaux à Royan en longeant l'estuaire de la Gironde.

 

 

Air1

 

Cette commune est "nichée" dans une plaine, autrefois recouverte par la mer et peu peu envasée par les alluvions de la rivière qui la traverse, le Taillon, ainsi nommé car selon les Anciens un criminel aurait subi la loi du talion sur ses berges.

 

Air2web

 

 

 

Le Taillon prend sa source dans les près situés au pied de la Montée Blanche, près du hameau de Couis, alimente en eau un magnifique lavoir en pierre et les jardins environnants pour aller se jeter dans l'estuaire de la Gironde près du port de Maubert Lelavoir

 

 

 

 

La source du taillon Le bourg de St Ciers est blotti entre la Montée Blanche, les côteaux du Charbon Blanc, des Tillauds, de la Rounière, de St Thomas de Conac d'un côté et les côteaux calcaires à carrières en direction des Landes, vestiges d'un ancien massif forestier qui reliait la Courbre à la Dordogne, de l'autre.

 

 

 

 

La "fontaine" de la Rounière, une des sources secondaires du Taillon, peu sensible aux prélèvements en eau des agriculteurs, ne tarit jamais. Jusqu'à quand ?

Sourcelarouniere

 

 

 

On ne peut évoquer les coteaux de St Ciers sans penser à la magnifique légende que nous relate Aurore Lamontellerie dans son livre intituté "Mythologie de Charente-Maritime" (Le Croît Vif, Collection Documentaires 1995).


Sans préciser s'il est né ou pas en Saintonge, la légende nous apprend que Gargantua (est-ce celui de Rabelais ?, la question reste posée) y aurait passé sa petite enfance puisque son berceau subsisterait à Sainte-Ramée (commune limitrophe de St Ciers ) sous la forme d'une petite combe située à proximité de la route nationale, perpendiculaire à une plus grande où, on peut l'imaginer, devait dormir sa mère.
Cette bonne mère devait s'y bien reposer sous la voûte céleste, épuisée qu'elle était de transporter tant et tant de "dornées" de terre qu'elle déposait ici ou là pour amuser "son drôle", modelant ainsi le paysage vallonné qui fait la beauté des rivages de l' estuaire de la Gironde.

Quant à la femme de Gargantua, elle devait avoir un sacré tempérament puisqu'elle voulait obstruer la Gironde !
Elle préleva donc de la terre dans un des "pilots" déposés probablement par sa belle-mère (le côteau de la Rounière), la chargea dans sa dorne mais dût laisser choir son chargement dans les marais entre St Fort sur Gironde et l'estuaire, les liens de sa dorne venant de se rompre au Fief de Beaumont. La butte de Beaumont venait d'apparaitre.

 

Accueil