Accueil

 

 

 

Après avoir passé plusieurs années à rechercher mes ancêtres, j'ai souhaité découvrir leur cadre de vie, voir et essayer d'imaginer ce qu'ils ont pu voir, connaitre ou faire.

Ainsi s'est imposée l'idée de retracer, en toute humilité et amateurisme, l'Histoire de St Ciers du Taillon, commune de mon enfance.

Je suis conscient que beaucoup de thèmes ne figurent pas au menu de ce site.

Je ne voulais pas me lancer (je n'en avais d'ailleurs ni les compétences ni le temps nécessaire ) dans une grande étude historique, sociologique et économique de la commune.

Je n'ai voulu qu'apporter mon regard personnel sur l'Histoire de St Ciers dont certains noms d'anciennes familles de la commune sont encore dans ma mémoire, tout comme je revois le maréchal-ferrant devant sa forge route de St Genis, ou la pharmacie Rondoni face au salon de coiffure de Mme Marand...ou bien moi-même et mon frère entrain de naviguer sur le Taillon sur un radeau de fortune confectionné avec des bidons d'essence ficelés à deux grosses branches.

Nous nous prenions pour des navigateurs (rêves de mômes), mais en même temps nous faisions oeuvre utile car nous coupons avec des sécateurs les branches gênantes et nous permettions, grâce au courant, l'évacuation des fonds vaseux avec les deux perches que nous utilisions pour  notre progession.

Je crois que le Taillon n'a jamais été aussi "propre" qu'à cette époque-là.

A cette époque, il y avait des vairons, des tétards, des grenouilles, des anguilles et des loutres ! Oui, je dis bien des loutres ! Il y en avait plusieurs couples qui s'ébattaient à la surface du Taillon entre le village de La Fontaine et la Cassine.

Aujourd'hui les ravages de la culture intensine et les rejets du tout-à-l'égoût ont fait leurs effets : plus aucune vie aquatique.

Sans parler bien sûr des années où leTaillon a été mis à sec par des pompages scandaleux d'une infime minorité d'agriculteurs qui utilisaient sans vergogne ce bien commun qui est l'eau naturelle (je détiens plusieurs photos du Taillon à sec...quelle tristesse!). Tout le monde les connait mais...tout le monde se tait.

Aujourd'hui, il est entretenu à coup de subventions publiques; les travaux sur son cours sont faits "à l'économie, au chemin le plus court, en oubliant que plus le cours est rectiligne plus le débit est rapide". Résultat le Taillon ne garde pas son eau pendant toute l'année...donc pas de vie aquatique.   

Si nos anciens voyaient cà !                                                                                                                                                                J. Combas.

 

Saintonge terre de mes ancetres