St Ciers et l'Antiquité

 

 

Hiver 1998

 

An début de notre ère, ANTONIN, l'empereur de Rome qui régna de138 à 161 avait demandé au cosmographe AETHICUS de lui dresser une carte des routes de l' Empire Romain. Celle-ci est connue aujourd'ui sous le nom d'itinéraire d'Antonin". C'était, en quelque sorte, la carte Michelin de l'époque.

Sur une route allant de Bordeaux à Saintes, on y relève le nom de TAMNUM.

D'estimables érudits étaient autrefois persuadés que le mot de TAMNUM avait évolué en Talmont, et l'on a crû longtemps qu'il s'agissait du Site archéologique actuel de Barzan, le Moulin du FÂ, situé effectivement près de Talmont.

De même, d'après une hypothèse très incertaine, on plaçait NOVIOREGUM (Nouvelle Ville des Rois), autre nom figurant sur l'itinéraire d'ANTONIN, à Royan, ressemblance toujours très vague des noms.

Jacques DASSIE, ingénieur à Gémozac, spécialiste de la prospection aérienne, approfondissant des recherches qu'il avait faites sur le site du Moulin du Fâ, a montré par une étude mathématique de divers itinéraires et l'examen de données archéologiques, que la position topographique de NOVIOREGUM semblerait davantage coïncider avec celle de la ville découverte à Barzan, laquelle ne serait autre que le port des SANTONS (nos ancêtres saintongeais). La validiation totale de cette hypothèse est, bien entendu, à attendre de la découveerte d'inscriptions lors de fouilles ul térieures, ou dans de nouvelles prospections.

Mais alors, où se trouvait TAMNUM ?

C'est précisément la réponse à cette question qui nous intéresse tout particulièrement., nous autres Taillonnais, puisque, toujours d'après ces mêmes recherches effectuées par Jacques DASSIE, TAMNUM semble correspondre à "la localité actuelle de Sr Ciers du Taillon".
A l'époque gallo-romaine, pour aller de Bordeaux à Saintes, il y aurait eu un trajet direct côtier explicable par l'importance de la ville NOVIOREGUM, par son équipement portuaire et par l'existence de relations économiques avec Bordeaux et Saintes.
Sur ce même trajet prenait naissance, au niveau de St Ciers-Consac, une deuxième voie, plus courte, à destination de Saintes.

 

 

 

Borne miliaire

 

 

 

 

 

 

 

En dépit de la notoriété des personnes qui les ont émises, ces conclusion nous paraissent difficiles à croire. La présence gallo-romaine est attestée à Consac par la découverte de quelques vestiges, insuffisants toutefois pour faire penser à une ville.

borne miliaire de Consac
(photo Jacky Combas 2005)

 

 

 

On n'a, à ce je jour, rien trouvé de semblable sur le territoire de notre commune.

Selon l'ingénieur Mr HUE, TAMNUM aurait été détruite
D'autres ont pensé qu'il ne s'agissait pas d'une ville, mais d'une "station" très importante. 
Les "stations" étaient des lieux établis sur les grandes routes où les soldats romains et les courriers publics trouvaient un gîte, et des étapes pour les hommes et les chevaux.
Ces "stations" étaient disposées de telle sorte que de l'une à l'autre, ou même entre l'une d'elles et une ville, il n'y avait au maximum qu'une journée de route.
Cela aurait pû être le cas pour pour TAMNUM par rapport à Blaye ("BLAVIO" sur l'itinéraire), NOVIOREGUM, ou Saintes ("MEDIOLANUM").
Les légions, les recrues, les généraux avec leur suite, les Empereurs même, y trouvaient tout ce dont ils avaient besoin, preparé à l'avance.
Il pouvait également y avoir des sortes d'auberges où les particuliers qui voyageaient, munis d'un passeport, étaient reçus en payant les frais de leurs dépenses.

Qui aurait pensé qu'un tel endroit pouvait exister sur le territoire de notre communeà l'époque gallo-romaine ?
Ce n'est qu'une hypothèse
mais il faut avouer que, pour nous,
elle est bien séduisante.

On peut toujours rêver !

ouvrages consultés:

- le Site archéolologique de Barzan- identification de la ville gallo-romaine - Jacques DASSIE 1997
- le Site archéologique de Barzan, Stéphane GUSTAVE 1995
- Etudes Historiques sur l' Arrondissement de Jonzac ( Pierre DAMIEN-RAINGUET 1864 (réédition 1979)
- Recherches topographiques, historiques, militaires sur les Antiquités gauloises et romaines de la Saintonge -M.F. BOURIGNON - An IX

 

 

Accueil

×